Chute de cheveux apres accouchement
BIEN-ÊTRE

Comment prévenir la chute de cheveux après l’accouchement ?

La chute de cheveux est presque inévitable après l’accouchement en raison du bouleversement hormonal causé par la diminution d’œstrogènes et de progestérone. Malgré tout, leur intensité peut varier d’une personne à l’autre. Pour certaines, cette alopécie post-partum peut impacter 30 % de la densité capillaire. Malgré cela, il est toujours possible de s’en prémunir. Il existe plusieurs moyens qui permettront de prévenir la perte de cheveux après l’accouchement.

Opter pour une bonne alimentation

La prévention doit d’ailleurs commencer durant la grossesse. Il est donc conseillé d’avoir une alimentation saine et variée. Il faudra notamment privilégier des aliments riches en vitamine B et en protéines, car elles sont en mesure de stimuler la kératine. Les vitamines B sont surtout présentes dans les aliments tels que les poissons gras, les jaunes d’œuf, les céréales, le soja, les lentilles, les champignons, les germes de blé… Les protéines, quant à elles, sont présentes dans les viandes, les poissons, les lentilles et tout ce qui est oléagineux.

Le fer joue également un rôle important dans l’oxygénation du bulbe du cheveu. Il est possible de le retrouver en quantité dans les coquillages, le persil, la viande rouge, le cacao, le boudin… Il peut être complété par la vitamine C qu’on retrouve plus dans les oranges. Parfois, certains éléments ne sont pas présents dans l’alimentation. Il est donc possible de prendre des compléments alimentaires. Mais en cas d’allaitement, il est toujours conseillé de demander l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. Si vous avez d’ailleurs des doutes, n’hésitez pas à demander des conseils chez Monacosmetic.

Quelques soins à privilégier contre la chute de cheveux

Normalement, la perte de cheveux après l’accouchement ne dure pas très longtemps. Après un certain temps, notamment une année, le cycle pileux peut reprendre son rythme de croissance normal. Mais en attendant, il faut traiter et soigner les cheveux. Un soin capillaire quotidien doit donc être assuré. Il faut commencer par choisir le bon shampoing et après-shampoing, notamment pour une perte de cheveux peu importante. Mais avant, il est indispensable de vérifier les ingrédients qui les composent. Il est nécessaire que le pH soit adapté au cuir chevelu. En général, il doit être légèrement acide. Les alcalins sont à éviter.

Les shampoings doux certifiés biologiques et sans sulfates sont aussi à privilégier. Pour celles qui ont une chute de cheveux sévères, il est plutôt conseillé d’opter pour un traitement anti-chute spécifique. Mais il est toujours prudent de demander l’avis d’un pharmacien. En plus de ces produits, les remèdes maison peuvent également aider sachant qu’ils sont préparés à base d’ingrédients naturels. L’usage d’huiles essentielles est donc à prendre en compte, notamment celles qui sont à base de romarin, d’ylang-ylang, de cèdre de l’Atlas… Elles peuvent être combinées à un massage avant chaque shampoing.

Adopter une bonne hygiène de vie

En plus des conseils précédents, il est aussi important d’adopter une bonne hygiène de vie pour alléger la perte de cheveux après la naissance de bébé. En réalité, une jeune maman peut traverser des moments difficiles durant les premiers mois de bébé. Le manque de sommeil le stresse et les inquiétudes concernant le bébé peuvent accélérer la chute de cheveux. Dans ce cas, il est nécessaire de changer tout cela pour s’en prémunir.

Il faut commencer par se déstresser. Pour y arriver, il faut penser à pratiquer une activité physique douce quotidiennement comme la marche, le yoga post-natal… En